Ajout de photos et vidéos aux textes antérieurs

Plusieurs photos et vidéos ont été ajoutés aux 4-5 “post” antérieurs (à partir de Cat Island, Les Eleutheras, Les Berry’s à nouveau jusqu’à maintenant).

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Cap Canaveral

Notre navigation s’est très bien passée et nous arrivons à l’heure prévue avec en prime un peu plus de diesel que prévu. À l’entrée du port de Cap Canaveral, on y constate qu’il y a beaucoup de monde avec des motorisés. Nous nous demandons s’il y aura un lancement de navette bientôt, car on avait entendu parler de cela. Malheureusement pour nous, nous sommes arrivés 24h trop tard pour assister au première loge du lancement de la fusée. Mauvais “timing”!  Nous arrêtons à la marina Bluepoint. Nous y fesons le plein de diesel car notre moteur à très “souaffe”, puis faisont le plein d’essence et d’eau et demandons pour appeler les douanes. Les gens de la marina sont très gentils et même si nous ne prenons pas de quai à leur marina (ils n’ont pas de quai pour la nuit), nous obtenons la permission de rester au quai de service le temps que nous irons au douanes, à un miles de là, pour se dédouaner.

Nous arrivons au douane vers 4h00 de l’après-midi et le douanier nous demande si nous sommes en auto! Nous sommes venus en marchant lui avons-nous répondu. Alors, il semblait pas vouloir venir inspecter notre bateau. Le douanier nous demande si nous avons des fruits et légumes frais à bord. Ils veulent surtout être certain que nous n’avons pas d’agrumes, car ils protège énormément leurs oranges des maladies. Ils nous laissent partir comme cela. Nous n’avons pas eu droit à une “lift” pour venir faire l’inspection au bateau, mais nous en sommes très contents. C’est toujours plus “safe” et plus simple comme ça.

Après notre première nuit au mouillage dans de l’eau d’un brun pas très exotique tout près de l’écluse du port de Cap Canaveral, on met le cap vers la marina de Titusville pour récupérer nos médicaments, ainsi que nos autres colis que l’on s’est fait livrer par Amazon.com.

Nous en profitons aussi pour refaire une méga commande de ravitaillement (530$, 2 paniers d’épicerie plein) à prix beaucoup plus raisonnable que dans les Bahamas. Ça pouvait coûter de 30% à 100% plus cher souvent là-bas. On en a eu pour 2-3 jours avant de réussir à tout serrer nos choses dans nos espaces très limités de rangements dans le bataeu !

20150328_184737 - 540 dollards de commande_resize

 

Quelques jours après nous retournons à Cap Canaveral en voiture pour y visiter le Kennedy Space Center que nous avions pas visiter la dernière fois. Nous avons bien aimer notre visite, c’est une visite d’une journée complète. Ils sont bien équiper pour divertir les petits ainsi que les grands. Nous avons visiter les pavillons avec les nombreuses et différentes navettes, ainsi que quelques satellites construits depuis le début de l’aire spacial qui a débuté dans les années 70. Nous avons visionner les 2 films Imax 3D. Ils ont même des machines traductrices (écouteurs) pour tous les petits articles à lire tout près des choses à visiter. Donc, nous avions qu’à presser le bon numéro et écouter les explications autant de fois que nous le voulions.

Voici quelques photos de notre passage

DD7_0537_resize DD7_0551_resize

DD7_0567_resize
DD7_0581_resize

Posted in Uncategorized | Leave a comment

La traversée

Événement datant du 25 mars 2015
(On à un peu de retard dans nos récits d’aventure…)

Encore une fois nous nous levons très tôt pour notre navigation parce que nous voulons profiter du vent pour faire de la voile plutôt que du moteur. Il annonce quinze noeuds de vent pendant la nuit et diminura entre cinq à dix noeuds en après midi.

Il est donc 3 heures du matin, nous nous préparons à partir. Je me rends à l’avant pour lever l’ancre. Je ne suis pas encore entièrement réveillée. Je sais qu’une pièce du guindeau est encore brisée (tordu). Elle a été retiré en attendant de la détordre. Il faut que je fasse très attention pour ne pas endommager le guindeau pendant l’utilisation sans cette pièce. Donc, je porte une grande attention à ce que je fais.

Je remonte la chaîne de l’ancre et à la toute fin, je décide de remonter le dernier mètre à la main pour ne pas faire forcer le guindeau. Je remonte l’ancre et il y a un surplus de chaîne à rentrer. Je tire sur la chaîne pour qu’elle ne coince pas entre le guindeau et le pont du bateau et la maintien tendu avec ma main. Je presse le bouton pour actionner le guindeau. Le surplus entre rapidement, trop rapidement pour moi qui est encore un peu somnolente. Me voilà les doigts coincés dans le guindeau. Malgré la douleur, je pense à ne pas tirer et actionne le bouton pour redescendre la chaîne. Quand enfin ma main ressort, elle me fait terriblement mal. Je crois même que les doigts sont cassés. Avec les cris que j’ai laissé échapper, Danny accour pour voir ce qui ce passe. Je suis en état de choc. Je pleure et dis n’importe quoi. Je prends quelques respirations et demande à Danny d’aller chercher des essuis-tout. Je presse sur mes doigts pour arrêter le saignement et regarde si les os sont brisés. Tout me paraît correcte malgré la douleur. Les doigts bougent normalement, mais j’ai des coupures à quatre jointures et de la peau de décollé.

Nous désinfectons après avoir mis le pilote automatique, car l’ancre est levée et le bateau derivera. Je n’avais pas beaucoup le courage de mettre de l’alcool à friction, mais j’y suis parvenue. J’ai aussi ajouter de l’onguent pour prévenir l’infection.

image

Nous avions planifié de faire un arrêt à West Port vers la fin de la journée pour remplir le diesel avant de traverser, mais Danny c’est trompé dans la planification des deux trois prochains jours concernant la météo. La météo est donc une journée à l’avance. Nous n’avons pas le choix on devra commencer notre traverser du Gulf Stream ce soir, car vendredi, dans 48h, il y aura de gros vent qui se lève pour plusieurs jours. Donc, nous calculons notre diesel pour la traversé et nous sommes tout juste correct. Au pire, nous rentrerons à un autre endroit plus près sur la côte est américaine. Je vérifie avec West Port pour le diesel, tout d’un coup qu’il serait ouvert à notre passage. Nous avons eu un peu de courant contre nous et nous sommes un peu plus tard que prévu. La marina de West Port ferme à 16h30 et nous y arriverions seulement à 18h00. Nous bifurquons donc tout de suite vers le golf stream, c’est parti pour une grande nuit de navigation. Nous atteinderons Cap Canaveral seulement que demain vers le début de l’après-midi.

Morgane, Jessy et Dominique en profite pendant la journée pour faire un peu de pêche. Jessy nous attrapera encore un beau Mahi-Mahi. Il a vraiment de la chance !

DD7_0469_resize

 

Dans le Golf Stream, nous sommes comme dans les jet stream avec les avions. Cela avance plus vite, le courant nous pousse vers le nord avec 2,5-3 noeuds supplémentaires. Nous avançons à plus de 9 noeuds. Nous réduisons le régime du moteur, ce qui nous fait économiser un peu de diesel, afin d’être certain que nous en aurons assez pour rentrer à Cap Canaveral. Puisque nous n’avons pas pus faire le plein de diesel nul part. J’ai calculé que dans le pire des cas, il devrait nous rester entre 1 et 3 heures d’autonomie avec le moteur lors de notre entrée à Cap Canaveral. Nous aimons naviguer de nuit c’est habituellement calme. Tout va bien, là mer est calme comme prévu, nous voyons en début de soirée les lumières du port de Freeport Harbour disparaître petit à petit, nous sommes un peu nostalgique des Bahamas.

Au coucher du soleil, nous avons aperçu un passager clandestin sur notre bateau. Un minuscule oiseau vol autour de notre bateau, probablement une sorte d’hirondelle. Il se dépose régulièrement sur notre bateau tout près de nous. Il n’est pas très peureux. Nous nous demandons d’où il sort, car nous sommes loin du bord a près de six à dix miles du bord. Il fini par se poser et s’installer dans notre filet près du cockpit attachés à notre filière. Il passera toute la nuit avec nous et repartira au petit matin aux premières lueures du jours.

DD7_0495_resize DD7_0508_resize

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Le jour de la marmotte…

Bonjour à tous et désolé de ne pas avoir donné de nouvelle depuis un certain temps. Nous étions bientôt sur le point de reprendre notre retard. Nous sommes présentement à Georgetown en Caroline du Sud et nous avons concentré beaucoup d’énergie depuis une semaine à un problème de moteur qui nous est malheureusement tombé dessus, ENCORE! Notre moteur ne démarre plus et un ou deux cylindres n’a plus de compression. Une apparence de guerre est en train de s’installer entre nous et le fabriquant du moteur Westerbeke suite à quelques visite du mécanicien et de leur horrible procédure dans cette démarche. Le fabricant ne semble pas vouloir  honorer la garantie du moteur sur des prétextes incertains. Bref, c’est beaucoup plus compliquer que cela, mais on vas passer à travers, on a pas le choix!

Probablement une grosse partie du voyage du retour sera scrappé à cause des semaines perdus ici à attendre et à cause des coûts que cela impliquera. On espère que l’on pourra régler avec la garrantie et que nous n’aurons pas à repayer pour un autre remplacement de moteur très coûteux.

Nous aurons cependant bientôt du temps pour se remettre à jour dans les épisodes de notre voyage.

Le morale ne bat pas sont plein, mais ca va. Un gros merci à tout nos lecteurs qui nous suivent et à tout nos amis qui nous donnent un support à distance dans nos démarches. C’est très apprécié.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Photo

Les photos seront ajoutées, aussitôt que nous aurons une meilleure connexion et je n’ai prèsque plus de place pour en ajouter. Alors, je vais surement procéder par vidéo pour les ajouter.

Merci de nous suivre.

L’amirale du JessyMo

Posted in Uncategorized | 1 Comment

Les Berry’s à nouveau!

Je crois que les Berry’s est mon endroit préféré que nous avons visité au cours de notre voyage dans les Bahamas. Cette fois-ci nous arrivons de l’autre côté de l’île par rapport à la première fois, ou nous avions fait notre première superbe pêche aux langoustes en début des Bahamas. Nous avons décider de jetter l’ancre à proximité d’un petit lagon qui nous a été fortement conseillé d’aller voir en dingy par le propriétaire de la marina Great Harbour. Je voulais aussi revoir le sable de cette plage qui est si fin un peu comme de la farine. Nous sommes partie à 3h00 du matin, afin de profiter d’un peu de vent dans la bonne direction et pour ne pas arriver à la noirceur.

Moi et les enfants descendons après notre arrivée en après-midi, pendant que le capitaine en profite pour aller dormir un peu. Nous explorons une plage à proximité du bateau (îlot)et rapportons des souvenirs de cette plage (coquillages et autres). La plage de cette îlot n’est pas très belle. Nous revenons et passons une soirée tranquille. Nous retournerons un autre fois à la superbe plage en question.

Le lendemain, capitaine Danny ce lève tôt pour la pêche. Il faut dire qu’il a un carnet de commande bien rempli. L’amirale Dominique veux de la langouste pendant qu’elle fais la grasse matinée. Il scrute le fond de la mer, mais pas de langouste intéressante dans les environs. Par contre, le fond est rempli d’autre espèces comme des groupers, des triggers fish et plusieurs Hogfish. Les Hogfish sont des poissons très très très prisé par les pêcheurs. Ils sont comparable au doré que nous avons dans nos lacs, sauf qu’il peuvent devenir beaucoup plus gros que le doré. À 9h30, il a déjà remonté deux Hogfish et me demande ce que je voudrais avoir d’autre. Il me dit qu’il voulait bien remonter des langoustes, mais il y en a pas. Moi et les enfants allons faire un peu d’apnée à proximité du terrain de chasse de Danny et nous retournons dîner au bateau. L’eau était très bonne comme partout ailleur dans les Bahamas entre 79°F et 84°F. La pêche se conclus avec deux Hogfish, un Queen trigger fish, un grunt attrapé par Jessy à la ligne et une mini-langouste format cocktail. Nous n’avons pas pris la langouste en photo, car ça aurait entaché son tableau de trophées… 😉

20150324_102738_resize

image

image

 

Je crois que j’ai fait un jalou aujourd’hui lors de ma pêche, il m’observe, reste près et tourne autour de moi ainsi qu’autour de notre bateau. Voyez le ce gros beta! Va t’en chercher toi même!

Vidéo du jalou, na, na, na na!

 

Après le dîner, nous allons finalement nous promener en dingy dans le lagon. Nous y voyons une multitude de tortues et quelques raies. Si les tortues de mer se déplace à une lenteur épouvantable sur terre, laissez-moi vous dire qu’elle sont express dans l’eau. C’est à croire qu’elles ont un turbo.

Voici la vidéo de notre balade

 

Pour le souper, nous mangeons du poisson. Tout le monde s’en régal. Pas question de faire des croquettes aux enfants, question de scrapper le suculent goût du Hogfish, comme certain bateau on déjà fait antérieurement, en Rio 😉  Non, les enfants adores maintenant le poisson et sont heureux à chaque occasion où on peut en pêcher pour en manger.

 

Nous prévoyons partir le lendemain, car il y a une bonne fenêtre météo. Donc, au revoir les langoustes. Nous prévoyions faire un arrêt rapide au Abaco pour refaire le plein de diesel avant notre traversé du Gulf Stream vers Cap Canaveral, au États-Unis. Une centaine de miles nautiques à faire de jour et de nuit pour arriver de jour ensuite.

 

Pourquoi cette empressement à quitter les Bahamas? Cet un endroit chaud avec de magnifique plages au sable blanc et au nombreux cocotiers, là où il y a plein de choses à visiter, là où les poissons sont tous magnifiquement colorés nageant à travers les coraux des eaux turquoise, là où la pêche est une activité presque quotidienne, là où le stress au quotidien n’existe pas vraiment? Nous devons retraversser, afin de retourner au États-Unis pour le début avril, car nous devons récupérer une commande de 90 pillules (trois mois) que nous avons préféré commander et fait livrer à Tistusville Municipal Marina. C’est une contraite que nous avons pris connaissance juste un peu avant notre départ en septembre dernier, car ce médicament en particulier est considérer comme une drogue et selon la lois qui régis les pharmaciens , il est défendu d’en distribuer plus de 90 à la fois et impossible d’en réobtenir d’autre deux semaines avant la date prévus.

Pendant notre séjour dans les Bahamas, nous n’avons pas fait livrer les 90 pillules (médicaments pour 90 jours) par peur de sécurité. Nous avions peur que les médicaments  se fasse voler par les employers lorsque le colis est en attente de récupération par le client, c’est à dire nous et/ou de ne pas savoir quand est-ce que le bateau de courrier passera cette semaine et livrera le tout à la bonne destination. En passant, là-bas, les commerces et maisons non pas de numéro civique comme par chez nous. Tu fais livrer et le nom de la personne ou du commerce sert de numéro civique. Le facteur doit avoir une très bonne mémoire pour faire ça j’imagine.

 

Concernant la marina, elle est positionnée à une distance assez stratégique pour les gens qui prévoit traverser vers les Bahamas ou en revenir. Nous l’avions bien apprécié lors de notre descente initiale vers le sud. Nous trouvons qu’elle semble sécuritaire. De plus, il est assez facile avec une voiture de location de faire une méga commande pour réremplir tout les stocks épuisés du bateau en une journée. Ils faut savoir que quand vous êtes rendu à la fin de vos réserves au Bahamas, tout est très très très cher concernant la nourriture (désserts) sucrée et plusieurs autres articles de consomation alimentaire.

En voici une example en photo. Voici des biscuits santé. Santé dis-je bien à cause du peu de biscuits que tu mangeras après avoir vue le prix (en US) de cette boîte de 350g.

20150316_141200_resize

 

Nous somme le 26 mars et nous avons des réserves de médicaments jusqu’au 2 avril. Donc, nous devons prendre cette fenêtre météo, car nous ne savons pas quand nous en aurons une autre. C’est pas rien, c’est quand même le Gulf Stream avec son courant habituellement de deux à trois noeuds en direction nord. Les conditions pour la traverser vers Cap Canaeral au États-Unis devrait être idéales.

 

DD7_0426_resize

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Les Eleutheras

Nous sommes arrivés avec nos amis Rio à Rock Sound. Une épicerie, deux épicerie, mais nous avons enfin trouver une place qui vendent l’appât pour pêcher du thon. Nous cherchons une voiture à louer, mais il y en a plus. Donc, nous explorons les environs. Hélène se souvient que lorsqu’elle était venue (il y a 8 ans) elle avait vu un arbre gigantesque appeler un Banian. Nous cherchons des informations a son propos, mais personne ne sais exactement où c’est. À la fin de la journée, Hélène regardera sur internet pour voir s’il y a pas de l’information à ce propos.

Notre mouillage, au coucher de soleil…

Cliquez sur la photo panoramique pour l’agrandir

20150317_193756 - Panoramique quai_resize

 

Le lendemain nous allons pour remplir notre propane et l’essence. Après nous iront voir une grotte.

Vidéo et photos de la grotte

 

Hélène a finalement trouvé le Banian qu’elle cherchait sur internet, sur le site “trip adviser”. Il mentionne que l’arbre en question à brûler en 2012. Nous sommes très déçu de ne pouvoir le voir, mais nous en verrons d’autres plus tard, pas aussi gros mais quand même d’une bonne taille.

Nous changeons de place et nous nous rendons à Hachette Bay question de voir autre chose et de continuer notre remonter pour la traversée. Les gars partent pour trouver une voiture, pas facile. La dame leur répond qu’il y en a qu’une de disponible. Nous sommes neuf, alors il nous faut absolument 2 voitures. Nous ne sommes pas des Bahamiens pour faire comme eux et s’empiler neuf ou dix dans une voiture Honda Civic.  Nous avons croisé une Jeep de police avec environ 10 passagers et ce n’était pas des prisonniers. Quelques minutes plus tard, un taxi passe près d’eux et leurs demandes si c’est eux qui cherchent deux voitures de location??? Les gars répondent que oui. En quelques minutes, ils ont trouvé un deuxième véhicule à nous louer à l’endroit ou il y en avait seulement une! Bizarre, mais nous en avons besoin et ne posons pas trop de questions. Peut-être que c’est la voiture d’un voisin qu’il on emprunté pour la rendre disponible pour la location?

Nous nous promenons dans le village en attendant le lendemain matin. Lors de notre promenade nous trouvons justement des Banians. C’est de très gros arbres avec de très grandes branches qui pousses à l’horizontales. De plus, ce sont des arbres curieux, car sur ces branches poussent des racines aérienne qui descendent vers le sol. Un peu comme les mangroves. Donc l’arbre peux s’expendre en largeur sur plusieurs dizaines de mètres.

Voici quelques photos
DD7_0049_resize

image

En route les gars parlent avec un homme de la place (nous les appelons les locaux).  Il est perché dans un arbre fruitier des Bahamas. C’est un arbre qui produit des tamarins. Il nous informe comment vérifier si le fruit est mûre et nous le fait goûter. Ça goûte plutôt surette. Ceux qui aiment les bonbons sûre aimeraient cela. Eux, ils en font de la confiture.

image
image

Il nous parle aussi des grosses fèves noires que nous ramassons dans des arbres sur le bord de la route. Moi, j’avais dit au enfants qu’elles étaient employées comme instrument de musique. Je n’avais pas tord, mais ils se servent aussi des grains pour faire de l’artisanat (collier, bracelet, lampes etc…)

Voici une photos d’une fève ouverte en deux avec ses grainsDD7_0077_resize

 

Le lendemain nous partons en voiture pour aller à Harbor Island. Nous allons voir la plage de sable rose. En route, nous arrêtons au Glass Windows Bridge. La vue est magnifique et il y a un Blow Hole. Enfin nous arrivons au bon moment pour le voir en action (à la marée haute). Il est très puissant, tellement que de l’eau sort jusqu’à facilement 30 pieds de haut. Cela ressemble à un geyser. Nous avons tenté quelques expérimentations tel projeter une pelure de noix de coco. Jessy à aussi fait son comique (voir la photo). Attention Jessy, le jet est puissant…

 

Glass Window vue sur la mer côté océan et côté banc

Cliquez sur la photo panoramique pour l’agrandir…

DD7_0194-201 - Panoramique2 Glass Window bridge banc+océan_resize

DD7_0176_resize

DD7_0185 - Blow hole à Glass Window Bridge_resize

 

Vidéo des enfants qui s’amuse à Glass Window avec le blow hole

Ensuite pour nous rendre à la plage de sable rose, nous devons prendre un Water taxi (bateau taxi) pour traverser jusqu’à Harbor Island. C’est une île très riche, les vedettes hollywoodienne viennent y passer leurs vacances. L’île est magnifique comme sur les cartes postale. Les rues sont bondées de bougainvilier de toute les couleurs. Les boutiques ont de belles choses à des prix exorbitants. Alors, nous ne fesons que du lèche vitrine.

DD7_0294_resize

La plage de sable rose est très bien indiqué. Nous n’avons pas de difficultés à la trouver. Arrivée à la plage, nous nous payons un petit luxe, 2 chaises longues et un parasol pour la journée, pour la modique somme de 25 $, mais les jouets de plage et les planches de body surfing sont fournis, quand même!!! Le sable est légèrement rose. Rien à se demander si on a un problème de vision, mais avec les lunettes polarisantes nous le voyons plus rose.

DD7_0231_resizeDD7_0251_resizeDD7_0257_resizeDD7_0276_resize

Nous sommes repartis de la plage au milieu de l’après-midi pour essayer de trouver une plantation d’ananas. Ce n’est pas la saison. Si toutefois les plants sont partis, nous pourrions avoir des informations sur la culture de se fruit. Nous revenons bredouille et arrêtons manger dans un petit resto. Nous rapportons les voitures en fin de journée et retournons à notre bateau.

 

Le matin suivant, c’est le temps de la pêche. Il y a longtemps que nous voulons des langoustes. Nous partons avec les enfants, nous ferons aussi un peu d’apnée. Nous n’avons pas trouver de langouste, mais (je dis bien mais… ) Danny à trouvé un Hog fish (un poisson aussi bon que le doré, sinon meilleur). Bernard lui avait fixer ce petit défi. C’est mission accomplie. Nous continuons notre pêche, car il n’est pas assez gros pour le souper. Nous trouvons une petite langouste grosseur amuse-geule. Les gars ont aussi pris un thon. Oui, oui un thon! on tentait de se filmer pour montrer à quoi ça ressemble la pêche au langouste avec une sling et Danny à même filmer l’événement. Ceci dit ce n’est pas tout le monde qui réussisse à trouver de la langouste dans les coraux, car souvent ils ne savent pas où regarder et ou elles se caches.

Voici notre vidéo du thon

 

Notre prochaine destination est Royal Island. Un petit stop avant les Abacos pour Rio et les Berry’s pour nous. Nous voulons de la langouste et voir le petit Laggon que nous avions pas vue la dernière fois. Arriver à Royal Island nous invitons Rio abord pour un souper. Il arrive et reparte avec Danny. Je n’ai même pas le temps de le savoir. Ils sont répartis, ils ont vu des dophins et sont partis essayer de nager avec eux. Danny voulais nager avec eux avant de partir. L’eau n’était pas très clair, il n’ont pas vu grand chose. Par contre, Danny à réussi à s’approcher assez d’un des dauphin et il semblait un peu currieux de le voir. Il a tourné autour de lui à environ un mètre de distance puis il a continuer sa balade commen si de rien n’était. Il devait se demander qu’elle sorte de poisson Danny était-il!!!

De retour au bateau, nous passons un bon moment ensemble. Au moment de leur départ, nous avons droit à un superbe spectacle dans l’eau. Une traînée lumineuse accompagne leur zodiac. Nous expliquons aux enfants que c’est le plancton qui est photo luminescent. Les enfants prennent la gaffe (baton qu’on utilise pour récupérer des choses tomber à l’eau accidentellement) et brasse l’eau pour voir encore les petites lucioles dans l’eau. Difficile d’aller se coucher après ce beau spectacle.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Cat Island

Après un court Passage à Georgetown pour faire nos réserves, nous avons pris la route vers Cat Island.  Il ne nous reste pas beaucoup de temps pour voir le reste des Bahamas. Nous prévoyons une semaine à Cat Island, une dans les Eleutheras et une pour les Abacos, si tout va bien.

Nous partons donc à voile avec un vent au près serré (environ 30 à 50 degrés de face). À cette allure, notre catamaran tape beaucoup dans les vagues. Durant le trajet, Danny trouve que le bateau fait un drôle de bruit en provenance de la salle de bain. Il jette un coup d’oeil etsur uncet aperçoit une petite craque dans la salle de bain. Ensuite, il va vérifier aussi dans un des coffres de notre chambre (mur opposé à la salle de bain). Il y a une bonne fissure dans le coffre, environ 12 pouces de long. Ce n’est pas une bonne nouvelle. Nous allons devoir réparer ça au plus vite, afin que ça empire pas. Danny crois que c’est un vestige de notre navigation à partir de Beaufort lors de notre descente.

Nous ralentissons notre allure pour que le bateau tape moins. Ce qui allonge notre journée de voile considérablement. Nous devrons trouver du fibre de verre et de l’epoxy pour réparer. Ce ne sera pas facile, nous ne sommes plus à Georgetown. Nous arrivons à destination à l’heure du souper. Danny essaie d’aller voir d’autres bateaux près de nous pour savoir si par hasard il n’aurait pas ce que nous avons besoin.

Il revient un heure plus tard sans fibre de verre, mais avec du Mahi-mahi. Il a parler avec un autre catamaran que nous avons croisé plus tôt (Beach Magic). Il nous invite à visiter avec eux l’Hermitage le lendemain. Nous ferons un appel à la radio le lendemain pour voir si quelqu’un peut nous aider. Le soir même nous entendons le Ally Cat.  Nous les appelons pour savoir leur emplacement et les inviter pour l’expédition du lendemain.

Le lendemain nous partons pour une belle randonnée, avec nous il y a aussi les gens du Sébas, un autre bateau rencontrer plus tôt dans les Exumas. Sur notre chemin nous croisons un jardin. Il y a des tomates, des courges et du maïs. Le tout pousse dans un sol rocailleux, on n’apperçoit même pas de terre.  Nous comprenons pourquoi les fruits et légumes frais sont très dispendieux. Nous marchons dans une petite colline pour nous rendre à cette petite église. Elle semble vraiment loin, mais c’est plus du au fait qu’elle est très petite en hauteur.

En voici la preuve :

image

image

image

image

Il y avait seulement un homme qui y vivait dans l’Hermitage (un prêtre ou pasteur). Nous y avons aussi fait la découverte d’un cadrant solaire. En redescendant, non loin du bâtiment, nous avons vue une grotte avec des chauves-souris. Je n’aime pas particulièrement ces petites bêtes, mais les enfants étaient impressionnés. Nous avons donc pris une photo de leur découverte. Sur la route du retour,  nous avons été voir pour acheter du pain en début d’après-midi, mais c’était fermé! C’est parfois comme ça dans le sud. Nous repasserons donc plus tard.

En fouinant dans les parages, nous trouvons des noix de coco. Nous apprenons une nouvelle méthode pour les ouvrir. Il faut les lancer très fort sur le pavé, elle finisse par craquer. Il faut prendre les brunes. Pour ceux qui n’ont jamais vu de noix de coco autre qu’à l’épicerie, elle ne sont pas pareils. Elles sont recouvertes d’une pelure épaisse qui est difficile à enlever. C’est cette pelure que nous essayons de faire craquer pour obtenir la noix de coco à l’intérieur. Ensuite, si on laisse la coquille brune au soleil, elle craquera de par elle-même. Nous sommes content, ça fesait longtemps que nous en avions pas trouver. Il y en a beaucoup, mais souvent c’est sur des terrains privés.

image

image

Nous rencontrons Ally Cat en descendant de la colline. Nous continuons notre route avec eux. Nous allons en ville pour voir si nous ne pourrions pas trouver les matériaux pour notre réparation. Nous visitons le petit village. Il y a plein de petites cabanes de toutes les couleurs, c’est très joli. Nous croisons aussi une places où ils fabrique des petits bateaux à voile pour la prochaine régate. Danny et Mike s’informent s’ils peuvent nous vendre un peu de matériaux. Ils sont plus intéressés à venir faire la réparation eux-mêmes, mais Danny s’en méfie, car quand on leur demande combien ça peut coûter, ils réponde jamais vraiment et ils mentionne que ça sera pas cher… Mike nous dit un peu plus tard qu’il a probablement tout ce qu’il faut sur sont bateau et qu’il pourra en racheter à Porto Rico.

Cliquez sur la photo panoramique pour l’agrandir…

DD7_9849-51 - Panoramique Cat Island village_resize

 

Nous prévoyons souper avec eux au Fish fry que nous avons croisés plutôt sur la route. Nous sommes très heureux de souper avec Mike, Kimberly et leur fille Ally.

Photo de cette soirée

image

Le lendemain Danny et Mike font la réparation. Un projet plutôt poussiéreux, mais tout c’est bien dérouler. Pas facile de ne pas mettre de la poussière partout quand ont se sert d’un “grinder”  dans un bateau. Nous devons cependant rester sur place de 3 à 4 jours le temps que le tout soit bien collé et séché. Nous ne pourrons pas suivre Beach Magic et Sébas. Nous essayerons de les recroiser en route un peu plus loin. Depuis un certain temps, nous avions quelques fois des problèmes avec la radio VHF. Nous avons enfin trouvé pourquoi nous avons nos problèmes avec notre radio. Nous n’avions plus d’antenne. Danny profite de ce temps d’arrêt forcé pour fabriquer une antenne de fortune à l’aide d’un ceintre et d’un cure-dent.

J’en profite aussi pour me reposer, car j’ai les symptômes d’une bonne labiryntite. Je suis toute étourdie et j’ai de la difficulté à rester debout. Lorsque je tourne la tête, c’est comme dans un manège à la ronde. Ça a passé quand-même assez rapidement, une chance. À la maison le plancher ne bouge pas, mais dans le bateau oui. C’est donc pas facile quand on a des étourdissements de continuer de faire nos choses. J’avais par chance un médicament très efficace pour ce problème.

Après 4 jours, nous levons l’ancre et les voiles. Nous nous dirigeons vers Little St-Salvador. C’est une île privée qui appartient à une compagnie de bateau de croisière. Lorsqu’il y a un bateau, il est strictement interdit d’aller y débarquer. Nous arrivons en fin d’après-midi et il y a un gros bateau de croisière. Nous nous ancrons près de la plage pour pouvoir y aller,  un peu après leur départ.

Pendant ce temps, Danny va à la pêche et nous rapporte une nouvelle sorte de poisson. Il était tellement curieux qu’il est venu mordiller le bout de la sligne Hawaïenne (sorte de harpon) en disant : “mange-moi. mange-moi, mange-moi!” Ensuite, nous revoyons le “trigger fish” qui nous a accueilli lorsque nous avions mouillé l’ancre à notre arrivée. Danny sort la canne à pêche et essai de le pêcher. C’est un poisson qui a une petite bouche et un bon dentier. Après la 3e fois, Danny laisse M. Trigger fish bien avaler le tripier. Voilà, nous avons un nouveau passager qui fera un bref passage dans nos assiettes,  puis finira bien confortablement dans nos estomacs.

Le bateau de croisière quitte l’île vers 16h00! Yes, c’est à notre tour de visiter l’île. Nous avons choisi cette île, car il y a plusieurs géocaches de cachés. Nous sommes parti pour en trouvé une. Jessy trouve la géocache après une demi-heure de recherche. Les enfants sont contents, nous essayerons d’en trouver d’autres durant notre voyage.

 

L’endroit est paradisiaque on comprend pourquoi il ont acheter cette île. Il y a plusieurs attraction dont un parc, un énorme bar en forme de bateau pirate, des boutiques, des espaces VIP et plus. Nous passons la nuit et repartons pour traverser vers les Eleutheras. Nos amis Rio traverse en même temps que nous vers cette destination. Nous ferons un autre bout de chemin avec eux.

 

Voici quelques photos :

Cliquez sur la photo panoramique pour l’agrandir…

DD7_9911-14 - Plage et bateau ressort_resize

 

Bar dans le bateau, mais où sont-ils? C’est le temps pour le 5 à 7 !

Cliquez sur la photo panoramique pour l’agrandir…

DD7_9902-04 - Bar dans bateau_resize

DD7_9887_resize

 

Nous trouvons la géocache du bateau pitare

DD7_9884-85 - Panoramique Geocache_resize

 

Le salon VIP juste pour nous avec vue sur notre bateau.

DD7_9948_resize

 

On s’en va où après cet endroit ?

DD7_9953_resizeDD7_9955_resize

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Une journée mémorable… pour nous!

La suite de nos photos

20150226_105534 - Mariage à l'église de Long Island 9_resize

 

20150303_110240_resize20150303_104916 - Dodo et moi 3de3_resize

20150305_105212_resize

Pour tout ceux qui ont mordu,  vous êtes vraiment des poissons. Tout ceux qui connaissent bien Danny, savent bien que mon homme aime bien faire marcher un peu les gens. L’église était trop belle et l’occasion trop facile… On approchait le 1 avril !

 

 

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Une grande nouvelle…

J’avais prèsque oublié de vous mentionner dans le dernier “post” que mon homme c’est enfin décidé pour faire sa très grande demande. Nous avons fait le grand saut. Oui, oui! Nous avons fait ça simple et à l’écart de tout le monde.

Voici quelques photos

20150305_104852 - Mariage à l'église de Long Island 1_resize 20150305_104905 - Mariage à l'église de Long Island 2_resize 20150305_105228 - Mariage à l'église de Long Island 3_resize

Il était temps qu’il se décide pour sa demande, après 15 ans de vie commune… Peut-être que l’effet paradisiaque des îles a joué un peu?

Il nous reste quelques photos à transférer, j’essaierai d’avoir une meilleure connexion internet en fin d’après-midi pour les ajouter.

 

 

Posted in Uncategorized | Leave a comment