Oriental et Beaufort

Next Stop, Shoes stop!

Nous sommes présentement à Oriental. Nous nous sommes arrêtés pour pouvoir trouver des souliers Keen à ma fille et mon fils. Leurs souliers sont fatigués et pas très adapté. Nous débarquons aussi pour remplir une des bouteilles de propane.

 

Aussitôt débarquer, un camion arrête pour nous proposé de nous apporter à la quincaillerie pour remplir notre bombonne de propane. C’est à croire que les gens sur la côte guettent les bateaux pour leur venir en aide. Nous sommes donc en route avec un local. Il nous raconte que lorsqu’il était jeune, il était sur une goélette appeler le Bluenose. Pas notre Bluenose, mais une réplique plus petite d’environ 65 pieds. Il était pêcheur abord de cette goélette dans les Bahamas. Il nous débarque à la quincaillerie et nous attends pour nous déposer à l’autre magasin pour les souliers de nos enfants. Nous le remercions et lui souhaitons de passer une belle journée lui et son petit cocker Caucha. Le magasin n’a malheureusement pas de soulier pour les enfants excepté les souliers d’eau. Nous avons besoin de bon soulier avec lesquels ils peuvent marcher beaucoup. Nous marchons parfois quelques heures de suite (voir ultérieurement balade de New York 🙂 ). Ce sera pour une autre fois sur la route.

 

Arbre à noix

Juste avant d’entrée dans le magasin, comme d’habitude, les enfants fouinent toujours pour trouver des trésors. Ils trouvent une petite coquille avec une noix caché à l’intérieur. Ils me demandent si c’est une noix de grenoble. Jessy adore ces noix. Cela ne ressemble pas aux noix de grenoble, mais plutôt à une noix de pecan. Vu que je ne suis pas certaine, je leur dis qu’on va se renseigner au commerçant. Hé bien oui, c’est une noix de pecan! Elles poussent dans l’énorme arbre situé sur leur terrain. En sortant du magasin, les enfants ont beaucoup de plaisir à chercher de ces noix. C’est la saison, les noix tombent par terre et nous pouvons en ramasser pour les manger, elle sont fraîches! La saison dure 1 mois et les gens de la place en font de délicieuses tartes pour Noël. Il y a de ces arbres un peu partout sur notre chemin, les enfants en ramassent plein. Rendu au bateau nous en avons accumulé un sac plein. En plus d’avoir fait connaissance d’un gentil retraité qui était bien content de jaser avec nous.

20141103_165110_resize20141105_111216_resize20141105_111340_resize

L’hospitalité de la côte

Les gens un peu partout sur la côte se saluent quand ils se croisent. C’est très différent de chez-nous. Lorsque nous croisons des gens, ils nous disent : “bonjour, salut, bonsoir, comment ça va”. Peu importent s’ils nous connaissent. C’est vraiment spécial. J’aime bien leurs répondre, mais je ne suis pas habituer à prendre les devant. Alors, souvent je leurs souris et ils me disent bonjour. J’incite aussi mes enfants à leur répondent, en signe de politesse et pour les forcer à se dégêner un peu, tout en se familiarisant à l’anglais.

 

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *