Petit cours de pêche au crabes!

Nous levons l’ancre en fin de journée pour continuer notre chemin. Après quelques jours de navigation, nous arrivons presque à Norfolk! Hum, hum, en réalité, juste avant d’arriver à Norfolk, en milieu d’après midi, nous nous retrouvons coincés dans la rivière. Quelques bateaux font la queue devant les portes de la dernière écluse, accosté au mur en aval de l’écluse. Il nous reste que c’est deux dernières portes d’écluse qui nous empêche de rejoindre le mouillage de Norfolk qui se trouve à quelques miles nautiques d’ici. Moins de deux heures et nous serions à l’ancre en train de relaxer, et prendre un petit rafraîchissement bien mérité. Et bien non! En arrivant, nous constatons qu’il y a une grue qui s’affaire à rentrer un gros moteur dans la structure de l’écluse!!! En discutant avec le gens qui sont arrivés avant nous, certain même depuis ce matin, on nous raconte qu’il y a eu un bris vers 9h ce matin et que l’écluse est fermé depuis, mais qu’il prévoyaient la réouvrir selon les dernières info dans un peu plus d’une heure. Espérons le !

Nous arrêtons pour nous dégourdir les jambes et attendre la réouverture. Près du quai, il y a une mère et sa fille qui pêche le crabe. Nous leurs demandons donc de nous enseigner les rudiments de la pêche au crabe. Nous apprenons que nous n’avons pas besoin de permit pour cette pêche. Il nous faut une corde, un filet et un pilon de poulet cru (ce que nous savions déjà). Mais tout est dans la technique, ce n’est pas sorcier, il faut attendre que la corde bouge. On dirait quelqu’un veux partir avec notre appât. À ce moment, il faut tirer doucement sur la corde pour remonter le carbe qui ne veut surtout pas lâcher sont bon repas. C’est là que ça ce corse, si vous sortez le crabe de l’eau, il lâchera son précieux butain. Alors, il faut rapidement glisser le filet sous le crabe, avec délicatesse lorsqu’il est à fleur d’eau et en vue. Attention, il aura peut-être peur du filet, mais surtout ne le cogner pas avec le filet, sinon il se sauvera. Cet arrêt aura été une bonne chose, une nouvelle connaissance à ajouter dans notre carnet voyage.

Après les avoir pêché, viens la dégustation. Les enfant n’ont pas aimer le crabe, mais moi oui. Alors, cela m’en fesait plus. C’est seulement beaucoup d’ouvrage pour avoir cette délicieuse chair.

La pêche au crabe bleu

 

Finalement, après avoir fait un arrêt d’environs 1h30 et pris le temps de sortir du bateau pour discuter un peu avec tous les voyageurs présent et les gens qui pêchaient le crabe, on nous annonce que l’écluse sera prêt pour la réouverture d’ici une quinzaine de minutes. Nous pourrons donc arriver à une heure raisonnable au mouillage prévu et de profiter un peu du restant de la journée.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *