Les Berry’s à nouveau!

Je crois que les Berry’s est mon endroit préféré que nous avons visité au cours de notre voyage dans les Bahamas. Cette fois-ci nous arrivons de l’autre côté de l’île par rapport à la première fois, ou nous avions fait notre première superbe pêche aux langoustes en début des Bahamas. Nous avons décider de jetter l’ancre à proximité d’un petit lagon qui nous a été fortement conseillé d’aller voir en dingy par le propriétaire de la marina Great Harbour. Je voulais aussi revoir le sable de cette plage qui est si fin un peu comme de la farine. Nous sommes partie à 3h00 du matin, afin de profiter d’un peu de vent dans la bonne direction et pour ne pas arriver à la noirceur.

Moi et les enfants descendons après notre arrivée en après-midi, pendant que le capitaine en profite pour aller dormir un peu. Nous explorons une plage à proximité du bateau (îlot)et rapportons des souvenirs de cette plage (coquillages et autres). La plage de cette îlot n’est pas très belle. Nous revenons et passons une soirée tranquille. Nous retournerons un autre fois à la superbe plage en question.

Le lendemain, capitaine Danny ce lève tôt pour la pêche. Il faut dire qu’il a un carnet de commande bien rempli. L’amirale Dominique veux de la langouste pendant qu’elle fais la grasse matinée. Il scrute le fond de la mer, mais pas de langouste intéressante dans les environs. Par contre, le fond est rempli d’autre espèces comme des groupers, des triggers fish et plusieurs Hogfish. Les Hogfish sont des poissons très très très prisé par les pêcheurs. Ils sont comparable au doré que nous avons dans nos lacs, sauf qu’il peuvent devenir beaucoup plus gros que le doré. À 9h30, il a déjà remonté deux Hogfish et me demande ce que je voudrais avoir d’autre. Il me dit qu’il voulait bien remonter des langoustes, mais il y en a pas. Moi et les enfants allons faire un peu d’apnée à proximité du terrain de chasse de Danny et nous retournons dîner au bateau. L’eau était très bonne comme partout ailleur dans les Bahamas entre 79°F et 84°F. La pêche se conclus avec deux Hogfish, un Queen trigger fish, un grunt attrapé par Jessy à la ligne et une mini-langouste format cocktail. Nous n’avons pas pris la langouste en photo, car ça aurait entaché son tableau de trophées… 😉

20150324_102738_resize

image

image

 

Je crois que j’ai fait un jalou aujourd’hui lors de ma pêche, il m’observe, reste près et tourne autour de moi ainsi qu’autour de notre bateau. Voyez le ce gros beta! Va t’en chercher toi même!

Vidéo du jalou, na, na, na na!

 

Après le dîner, nous allons finalement nous promener en dingy dans le lagon. Nous y voyons une multitude de tortues et quelques raies. Si les tortues de mer se déplace à une lenteur épouvantable sur terre, laissez-moi vous dire qu’elle sont express dans l’eau. C’est à croire qu’elles ont un turbo.

Voici la vidéo de notre balade

 

Pour le souper, nous mangeons du poisson. Tout le monde s’en régal. Pas question de faire des croquettes aux enfants, question de scrapper le suculent goût du Hogfish, comme certain bateau on déjà fait antérieurement, en Rio 😉  Non, les enfants adores maintenant le poisson et sont heureux à chaque occasion où on peut en pêcher pour en manger.

 

Nous prévoyons partir le lendemain, car il y a une bonne fenêtre météo. Donc, au revoir les langoustes. Nous prévoyions faire un arrêt rapide au Abaco pour refaire le plein de diesel avant notre traversé du Gulf Stream vers Cap Canaveral, au États-Unis. Une centaine de miles nautiques à faire de jour et de nuit pour arriver de jour ensuite.

 

Pourquoi cette empressement à quitter les Bahamas? Cet un endroit chaud avec de magnifique plages au sable blanc et au nombreux cocotiers, là où il y a plein de choses à visiter, là où les poissons sont tous magnifiquement colorés nageant à travers les coraux des eaux turquoise, là où la pêche est une activité presque quotidienne, là où le stress au quotidien n’existe pas vraiment? Nous devons retraversser, afin de retourner au États-Unis pour le début avril, car nous devons récupérer une commande de 90 pillules (trois mois) que nous avons préféré commander et fait livrer à Tistusville Municipal Marina. C’est une contraite que nous avons pris connaissance juste un peu avant notre départ en septembre dernier, car ce médicament en particulier est considérer comme une drogue et selon la lois qui régis les pharmaciens , il est défendu d’en distribuer plus de 90 à la fois et impossible d’en réobtenir d’autre deux semaines avant la date prévus.

Pendant notre séjour dans les Bahamas, nous n’avons pas fait livrer les 90 pillules (médicaments pour 90 jours) par peur de sécurité. Nous avions peur que les médicaments  se fasse voler par les employers lorsque le colis est en attente de récupération par le client, c’est à dire nous et/ou de ne pas savoir quand est-ce que le bateau de courrier passera cette semaine et livrera le tout à la bonne destination. En passant, là-bas, les commerces et maisons non pas de numéro civique comme par chez nous. Tu fais livrer et le nom de la personne ou du commerce sert de numéro civique. Le facteur doit avoir une très bonne mémoire pour faire ça j’imagine.

 

Concernant la marina, elle est positionnée à une distance assez stratégique pour les gens qui prévoit traverser vers les Bahamas ou en revenir. Nous l’avions bien apprécié lors de notre descente initiale vers le sud. Nous trouvons qu’elle semble sécuritaire. De plus, il est assez facile avec une voiture de location de faire une méga commande pour réremplir tout les stocks épuisés du bateau en une journée. Ils faut savoir que quand vous êtes rendu à la fin de vos réserves au Bahamas, tout est très très très cher concernant la nourriture (désserts) sucrée et plusieurs autres articles de consomation alimentaire.

En voici une example en photo. Voici des biscuits santé. Santé dis-je bien à cause du peu de biscuits que tu mangeras après avoir vue le prix (en US) de cette boîte de 350g.

20150316_141200_resize

 

Nous somme le 26 mars et nous avons des réserves de médicaments jusqu’au 2 avril. Donc, nous devons prendre cette fenêtre météo, car nous ne savons pas quand nous en aurons une autre. C’est pas rien, c’est quand même le Gulf Stream avec son courant habituellement de deux à trois noeuds en direction nord. Les conditions pour la traverser vers Cap Canaeral au États-Unis devrait être idéales.

 

DD7_0426_resize

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *