Toujours plus loin

En route pour Rum Cay, nous essayons les trucs de pêche que nous a donner le capitaine de Jayana. Nous voulons depuis longtemps manger du Mahi Mahi (Dorade).Quelques minutes après être sortie en mer,  Rio ont une touche. Danny regarde avec les jumelles et voie des éclats d’eau s’en venir vers nous.  Une minutes plus tard, nous aussi nous avons une touche.  Nous avons enfin eu notre prise tant convoitée seulement quelques minutes après avoir mis le Ballyhoo à l’eau. Le Ballyhoo est un petit poisson qui est utilisée comme appât. Nous les trouvons dans les contoirs des produits congeler des épiceries local. Ils sont vendus tout préparés avec un fil de fer et des ameçons déjà installer dedans. Voici la prise du maître pêcheur Jessy Duquette. Elle mesure 31 pouces et pèse 5 lbs. Notre Mahi Mahi était délicieux. Nous nous promettons d’en attraper d’autre.

Photo et vidéo du Mahi Mahi

20150308_163231 - Notre grand pêcheur_resizeimage 20150224_091928_resize

Voici l’invention (l’endroit) de Danny pour préparer les poissons confortablement.

*Attention blooper en devenir…

20150315_143937_resize 20150315_143945_resize

 

Nous arrivons en fin de journée à Rum Cay. Juste attend pour une petite saucette aux langoustes. Il y a beaucoup de récif près de cette île, mais nous ne trouvons pas de langouste. Danny tente d’attraper un très gros Trigger fish, mais sans succès. Le Trigger fish a réussi à se défaire du harpon et se cacha dans un petit récif. Nous discutons de nos projets pour les prochains jours. Nous avons le choix de rester soit à Rum Cay ou partir pour Long Island tout de suite. Il va y avoir des vents très forts dans quelques jours et pas dans le bon sens pour descendre vers Long Island. Il nous faut aussi faire remplir le propane. Rum Cay offre pas une très bonne protection. Nous décidons donc de partir et de revenir à Rum Cay en revenant.

 

Nous partons donc le lendemain matin pour une belle journée de navigation. Nous arrivons à Long Island en fin de journée. Encore une fois nous profitons pour faire une baignade, car il y a un beau récif tout près et vraiment pas profond. Le lendemain nous allons sur le recif avec les enfants. Morgane fait ces premiers pas en apnée. Elle me surprend beaucoup, elle est très bonne. Elle n’a plus besoin de sa ceinture de securité pour nager. Elle a compris qu’elle flotte et qu’il n’y a pas de quoi à avoir peur. Durant cette belle expédition nous trouvons des dollars des sables. Il y a toutefois beaucoup de vagues, alors il faut faire attention.

 

Photo plongée

image

 

Dans la même journée, nous mettons pieds à terre et allons aussi nous promener “en ville” . Nous laissons notre bombonne de propane pour la faire remplir et en profitons pour faire le plein de gaz et diesel. Pas loin, il y a un bâtiment des pêches et agriculture. Nous trouvons des fruits et légumes vraiment pas cher. J’en profite pour acheter des bananes, des tomates, un piments vert et une énorme courge (je crois que c’est un potiron). Le tout pour 6 dollars, une vraie aubaine. Ici, au Bahamas, tout les produits d’épicerie sont importés. Ils ne cultivent pas beaucoup de choses. Il n’ont pas de terre et peu de pluie. À part les arbres de noix de coco, la papaye, les ananas, le noni et les tamarins, il n’y a pas souvent de champs. Souvent ce sont des arbres sauvages. J’ai vu quelques petits jardin communautaires. Il y avait des tomates, des courges, des piments forts, des oignons, des bananiers. Ils les cultivent pour les vendre au gens de la place et aux tourismes bateau. Certains passent sur le bord de la route et ce font annoncé à la VHF (radio marine) pour informer de leur présence aux tourismes bateaux.

 

En arrivant à Clarence town allons visiter la belle église que nous avons vu au loin. Elle a deux belles grandes tours dans les qu’elle nous pouvons monter. Wow, quel belle vu! C’est à en couper le souffle. L’océan vu de haut est magnifique. Voici une photo, ont dit que cela vaut mille mots.

Photo de l’église et de la vu

image image image

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *