En route vers Georgetown

Nous descendons à nouveaux vers le sud des Bahamas, Nous passons par Norman’s Cay à nouveau. Nous nous ancrons directement dans le passage qui mène vers la mer. Nous partons en dingy pour allez découvrir un lagoon (plages et eaux peu profond intérieur) qui est sauvage et merveilleux. Nous retournons plongée à l’épave d’avion. Adam un ami venu faire une visite sur Rio, nous découvre une rare langouste près de l’épave. Nous passons 2 nuits à cet endroit et en suite nous partons pour d’autres endroits inexplorés. Nous faisons un arrêt pour la nuit à proximité de Cambridge Cay. Ce fut très houleux pendant le changement de marée. La bateau brassait de gauche, à droite, assez pour pas bien dormir.

 

 

Cambridge Cay

Il annonce des vents un peu plus fort pour les prochains jours, donc nous irons passer deux nuits un peu plus bas dans un baie bien protégée à cette endroit. Nous y avons fait une belle promenade et de l’apnée. Cambridge Cay fait parti d’un parc protégé. La pêche y est donc interdite. Il y a alors beaucoup de poissons à voir. Il ne craigne pas trop les prédateurs, c’est à dire nous avec nos sling Hawaïenne. Nous en profitons pour aller à un endroit appelé l’aquarium. Ce n’est pas un aquarium, mais il y a tant de poissons au même endroit et une flore avec ces coraux impressionnant qu’ont se croiraient nager dans un aquarium. Les enfants ont eux beaucoup de plaisir à voir des poissons de toutes les couleurs. Certains enfants trouvent ça drôle et surnomme un type de poisson : «  les poissons abeilles!  ». Ce sont des poissons rayés jaune et noire. Pour ma part, ceux que je préfère sont les poissons perroquet et les Angel fish.

Angel fish

2015-01-01 10.06.32_resize

 

 

Poisson Perroquet

IMG_1067 - siteweb_resize

 

Nous quittons Cambridge Cay pour aller à quelques miles plus au sud à Pipe Creak. Selon les renseignements qui nous ont été donnés par d’autre gens qui font de la voile et de la pêche, Pipe Creak est l’endroit par excellence pour une bonne pêche en haute mer. Il est placé juste à côté de la limite du parc protégé. Nous sommes impatients d’allez essayer de taquiner les poissons, histoire d’avoir un bon lunch. Nous rêvons d’attraper un superb Mahi-Mahi à la pêche à la traine. Ont se contenteraient bien aussi d’un petit thon de 10 à 20 livres. On sait informé sur la couleur des leurs à utiliser, nous nous sommes aussi informé à savoir dans quel profondeur on peut les pêchers. Nous voilà parti pour faire une pêche miraculeuse. Donc, nous sortons pour notre navigation côté océan. Nous avons fait une petite navigation d’environs 2 heures. Pas de nouvelles du Mahi-Mahi, monsieur le thon aussi nous a faussé compagnie. Pas une seul touche, ni même sur le bateau Rio avec qui on voyage depuis un certain temps et qu’on s’entent très bien.

 

Pipe Creak

Nous arrivons tôt, après l’école nous sortons en dingy pour une petite promenade, un peu de pêche en apnée et un peu de plage pour les enfants. Pipe Creak c’est beau, mais surtout très « Privé ». Il y a beaucoup de plage, mais pour en trouver une où l’ont peu débarqué nous devons faire le tour de toute les baies. Il y a beaucoup de banc de sable, l’eau y est d’un bleu turquoise de type carte postale. Je comprends pourquoi, des gens riches y ont établis leur “petit” chalet d’hiver, je présume. Somme tout, nous y avons passé une belle après-midi à la plage avec les enfants, pendant que nos hommes chassaient notre souper (Danny, Bernard et son invité Adam). Ils sont revenus bredouille. Partout où ils ont essayés il y avait beaucoup de courant, donc très essoufflant pour descendre et pour les déplacements autant sur que sous l’eau. Ils ont essayés plusieur endroits, de douze à vingt-cinq pieds de creux, mais rien trouvés de pêchable. Une chance qu’ont a autre chose dans notre garde-manger. Ils ont quand même vue de beaux petits monticules de coreaux (3 à 6 pieds de diamètre), quelques petite tortues, un requin black tip et évidement comme d’habitude plein de petits poissons de coraux.

 

Staniel Cay

Le lendemain, à nouveau sur la route, cette fois-ci pour aller voir la Tunderball Grotto à Staniel Cay. Nous y avons déjà été, mais un petit tour à nouveau ferait des petits heureux et Danny pourra l’explorera un peu plus.  Il y a 2 ou 3 sorties légèrement submergée et une entrée non submergée.

Après une sortie en mer des plus raffraîchissantes et mouvementés, marin d’eau douce apprends toujours! Nous sommes sortis lors de la marée descendante et nous nous sommes apperçue en s’approchant de l’étroit passage qui mène vers la mer (environs 200 pieds de large avec des roches de chaque côté) où il y avait beaucoup de courant qui nous poussait (3 nœuds) que les vagues qui s’y trouvaient grossissaient en s’approchant. Notre capitaine me propose très très fortement de ne pas rester sur le pond avant pour admirer la magestueuse vue que j’avais, car je prendrais sûrement une bonne douche… De plus, c’est à ce moment même que l’on réalise que les “hacht” n’étaient pas fermer. Je m’empresse à entrer et à aller les fermers. Ouf, c’était moins une. Un peu d’eau à l’intérieur, mais je suis parvenue à fermer les “hatch” presque juste à temps.

 

Nous arrivons finalement assez tôt en avant midi à Staniel Cay et nous voilà parti pour le cours d’éducation physique. Nous arrivons cette fois-ci parmi tous les bateaux de plaisanciers. Ça a l’air d’une foire et c’est un peu le bordel. Ils débarquent avec tous leurs attirailles (gros bateau moteur, jet ski, propulseur sous-marin de style “scouter”). Pas du tout la même expérience que la dernière fois où c’était calme et respectueux. Pour tout vous dire, c’était très désagréable. Ces gens n’ont pas la même vision que nous. Ils se croient tout permis. Je ne dis surtout pas qu’ils ne peuvent ou doivent pas y aller, mais quand même, il y a un minimum de respect à avoir avec les autres. Donc, avec ces gens peu soucieux, nous étions très inquiets pour nos enfants. Inutile de vous raconter qu’ils n’ont pas été longtemps dans l’eau avec tout ces remous et cette foule. Hélène du Rio, c’est même fait foncer dessus par une personne conduisant un propulseur sous-marin (scouter). Je vous dis qu’on se débrouille en anglais, quand vient le temps de dire à quelqu’un qu’il doit regarder où il va, quand il utilise ce genre d’engin. Nous retournons à nos bateaux pour reprendre la route vers Galliot Cut. Nous arrivons juste attends pour une petite pêche à la sling hawaienne, résultat une grosse langouste et un beau poisson dans la famille des grouper.

 

Le lendemain, la sortie en mer à été encore une fois rock’n’roll, mais nous ne répèterons pas les mêmes oublies que la veille. Nous regardons Rio sortir et il se font secouer dans tous les sens à cause des vagues. Donc, nous faisons un petit 360° pour revérifier que tous nos choses sont correctement rangées avant de repartir vers ce passage. Nous faisons maintenant route vers Georgetown, la destination tant prisé par tout les gens. Nous arrivons à Georgetown en début d’après-midi.

 

Petit vidéo entre Galliot Cay et Georgetown à voile par la mer

 

Petit vidéo entre Nassau et Allen’s Cay de la clarté de l’eau que l’on retrouve sur le banc, filmé à partir de ma caméra dans le mat.

 

 

Georgetown

Cliquez sur la photo “From Monument” pour l’agrandir…

20150201_102058

Certains l’appel le petit paradis des Bahamas. Nous arrivons et y trouvons des centaines de bateaux (ils y en a près de 300). Ici, il y a d’implanté une « petite » communauté, où l’entraide est au bout du VHF (radio bateau). À tous les matins, il y a le bulletin de nouvelles, version bateau, sur le canal 72. Comme le bulletin de nouvelle TVA. Il y a tellement de monde à cette endroit, que les appels ne se fond pas sur le canal habituelle qui est le 16, car ce serait trop occupé. Les gens s’appel sur le 68 et garde le 16 pour les urgences maritimes. On trouve de tout à Georgetown, épiceries, buanderie, compagnie de téléphone, douanes, immigration, banques, magasin générale, UAP NAPA, massage et j’en passe. Les nouveaux arrivants peuvent s’annoncer sur le Net (bulletin de nouvelles du matin) pour que tous et chacun puissent bien vous accueillir. Nous mettons l’ancre pour nous reposer une petite semaine.

 

Durant cette belle semaine, nous avons fait des randonneés, jouer à la plage, nourris des raies directement sur la plage, été voir un “blue hole” en dingy, traissé des paniers en feuille de palmier, encore un peu de pêche, etc…

 

20150201_103026_resize

20150201_101908_resize

20150201_111552_resize

DD7_9531_resize     DD7_9524_resize

DD7_9529_resize DD7_9522_resize DD7_9504_resize     DD7_9485_resize

DD7_9532_resize DD7_9482_resize

DD7_9495_resize

20150201_153803_resize

 

Vidéo de Danny qui nourris les raies sur la plage de Volleyball beach à Georgetown

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *